Le Certicode Plus : Qu’est-ce que c’est et comment l’activer ?

La Banque des Postes a mis en place le système Certicode Plus, principalement pour les appareils mobiles. Ce dernier a été créé pour protéger plus efficacement ses utilisateurs. Très facile à utiliser, et il s’installe rapidement et en quelques clics seulement. Nous vous donnons plus de détail dans cet article.

Le Certicode Plus, qu’est-ce que c’est ?

En termes simples, le Certicode Plus est un système d’authentification qui vous oblige à prouver votre identité avant d’effectuer certaines opérations bancaires particulières. Il offre un haut niveau de sécurité et peut vous protéger des transactions malhonnêtes causées par les arnaques. Généralement, le le Certicode Plus de la banque postale protège les virements effectués vers des comptes externes.

Comment s’installe le Certicode Plus ?

Le dispositif Certicode Plus et l’application Banque Postale pour smartphone sont « livrés » simultanément. Vous devez installer ce dernier afin de l’activer. Pour ce faire, installez le programme sur votre téléphone, puis utilisez votre appareil mobile pour vous rendre dans votre espace personnel à la Banque des Postes afin de l’activer. Rejoignez la section « Services en ligne » et demandez l’activation du service. Selon votre préférence, un code d’activation vous sera envoyé directement par SMS ou par courrier. Pour terminer l’activation du Certicode Plus, vous devez retourner à cette page dans l’application.

Le Certicode Plus est-il obligatoire ?

L’option d’installer ou de ne pas installer Certicode Plus était disponible pour les utilisateurs depuis un certain nombre d’années. Or, la mise en place de ce service est imposée à tous les possesseurs de Smartphone et clients de la Banque Postale depuis plus de deux ans. Peu importe si vous menez toutes vos affaires par téléphone ou uniquement en ligne. Le Certicode traditionnel s’applique dans ces deux cas. Cette exigence découle de la volonté de la Banque de la Poste de s’adapter aux normes de sécurité mises à jour fréquemment par les autorités, dont le Règlement général sur la protection des données (ou RGPD).